Charade : les échos de vendredi

Le temps était superbe aujourd’hui sur le circuit de Charade. Pas le moindre petit nuage dans un ciel uniformément bleu avec une température encore très estivale.

Avec plus de 300 concurrents inscrits, le meeting s’annonçait plutôt bien, avec des temps de piste importants. Cette première journée du week-end auvergnat était dévolue aux essais libres et aux premier essais qualificatifs .

La Porsche 906 de Sylvain Regnier, toujours verte… – ASAVE Racing 75

La Porsche Carrera 6 -ou Porsche 906, puisque c’est le châssis 906-023- est toujours présentée impeccablement, même si son pilote-propriétaire  en assure seul le transport et l’entretien.

Cette Porsche, de 1966, donc plus que cinquantenaire, n’a jamais couru au Mans bien qu’elle y soit venue, étant dans le paddock pour être « cannibalisée » si le besoin de pièces détachées s’était fait sentir. Elle ne fait pas son âge…

Un Helary peut en cacher un autre … – Youngtimers GT Cup – Roadster Pro Cup

Eric Hélary, vainqueur es 24 Heures du Mans en 1993 sur une Peugeot 905, n’est pas présent à Charade, même si son casque y est bien.

C’est son fils Loïc qui le porte, Loïc disputant sa première course de la saison en Historic Tour après avoir été victime d’un accident de moto. Loïc est au volant de la Honda Civic 1600 #60.

Gérard Larrousse toujours là – SportProto Cup

Un autre vainqueur du Mans est à Charade virtuellement. La Lola T292 ex Archambeaud Racing porte sur ses flancs les noms de Hervé Larrousse, double vainqueur dans la Sarthe en 1973 et 1974 avec Henri Pescarolo sur Matra et supporter inconditionnel du circuit de Charade, et de Hervé Bayard, montagnard plus que confirmé (Champion de France de la Montagne 1970 entre autres succès.

Les patronymes de ces deux pilotes sont évidemment parfaitement raccords avec le circuit de Charade et c’est Louis Kolly qui est au volant ce week-end de Lola T292 BMW #81 de 1973. Kolly a dans les essais privés réussi le cinquième chrono (29 engagés ), le meilleur temps étant pour Matthieu Chateaux (Debora SP91 BMW #32) en 1.58.623.

Des Lotus, en veux-tu, en voilà…. – Trophée Lotus

Avec 34 voitures en piste, le spectacle est assuré. Xavier Jacquet, actuel deuxième du Championnat de France GT/Tourisme et toujours en lice pour le titre, a été le plus rapide dans les essais qualificatifs avec la Lotus Seven #34, avec près d’une seconde d’avance sur son plus proche rival.

GT Classic – Supertouring Revival – Saloon Cars

L’addition des trois plateaux met 35 voitures en piste, avec un peloton magnifique.

Il associe des GT surpuissantes telles que des Porsche 993 GT2, une Dodge Viper ou une rare Ultima GTR, la vedette des Saloon Cars, l’Audi Quattro #1 (1984) de Fabrice Lefebvre, des Porsche 968, 996 ou 964, des Jidé, des BMW M3, une Chevrolet Camaro et d’autres encore.

Benoît Romac a fait parler la poudre avec sa Porsche 993 GT2 EVO #52 (1998) et a relégué son plus proche poursuivant, Laurent Sabatier, sur un modèle identique (#51) à plus de deux secondes, étant le seul à passer sous les deux minutes au tour en 1.58.695. A noter les belles performances de l’Audi de Lefebvre (troisième chrono) et de la Lotus Seven #2 de Vincent Delarche.

F3 Classic – FR Renault Classic : – Frédéric Rouvier combatif

Frédéric Rouvier, Champion de France en titre, Monoplaces/Protos, actuellement deuxième du classement derrière Arnaud Dousse (F Ford Kent Zetec) n’a pas abdiqué et tient à conserver sa couronne.

Il sait que pour ce faire, il doit impérativement faire le carton plein dans les meetings restants.et il a bien entamé sa quête avec la pole position de la Martini Mk34 Toyota #59 en 1.56.776, mais derrière lui les écarts sont serrés….