Carlo Rossi, animateur des 24H de Spa à l’époque des BMW 635 CSI

    Comme nous vous l’annoncions dans les brèves du lundi sur Endurance-Info, Carlo Rossi, âgé de 64 ans et connu pour avoir roulé en F2 au début des années 80, a contracté le Covid-19. Il est actuellement hospitalisé et soigné par Valentin Duspasquier.

    Outre ses prestations en F2, l’Italien s’est également mis en valeur en ETCC et plus particulièrement aux 24H de Spa où il peut se targuer de très solides performances!

    Ainsi en 1983, alors que la BMW 635 CSI alignée par l’écurie Eggenberger, pour le compte de BMW ITALIA et menée à la cravache par le trio Kelleners/Grano/Cecotto, semblait se diriger vers une victoire implacable lorsqu’un différentiel bloqué, à 5h du but, les contraignait à l’abandon. La course à la victoire se retrouvait relancée et les BMW 635 CSI JUMA/BASTOS de Tassin/Heyer/Hahne et SCHNITZER de Quester/M.Winkelhock/Rossi se retrouvaient dans un mouchoir de poche. Las, l’embrayage de la Schnitzer faisait des siennes et les responsables de l’écurie allemande recommandaient à leurs pilotes de lever le pied, histoire de préserver cette précieuse médaille d’argent, d’autant que Dieter Quester était en lice pour le titre. Bien leur en a pris! L’Autrichien décrochant le graal en fin de saison! Un titre auquel Carlo Rossi aura assuré un rôle prépondérant car, en sus de sa probante 2e place dans les Ardennes belges, il avait remporté au préalable les 500km de Monza en compagnie de Quester et ce au volant d’une 635 CSI Eterna d’un blanc immaculé.

    En 1985, Carlo Rossi rejoint l’écurie Eggenberger, laquelle est « mandatée » pour aligner les très officielles Volvo 240 Turbo. Associé aux Belges Pierre Dieudonné et Didier Theys, il décrochera une probante 4e position derrière la voiture sœur confiée au trio Lindström-Brancatelli-Mueller.

    De son côté Schnitzer prend sa revanche sur les éditions précédentes et réalisent un superbe doublé avec ses coupés 635 CSI, le brelan Ravaglia-Berger-Surer l’emportant devant Quester-Cecotto-Oestreich.

    L’année suivante, Roberto Ravaglia et Gerhard Berger, cette fois flanqué d’Emanuele Pirro, sont, à nouveau, en passe de s’imposer lorsqu’un changement d’alternateur les repoussent au 3e rang. Si la victoire reste cependant dans le clan Schnitzer, Dieter Quester, Altfrid Heger et Thierry Tassin assurant les arrières, Carlo Rossi, associé aux frères Micangeli, Massimo et Maurizio, sur une des BMW 635 CSI alignées par CiBiEmme ne se fait pas prier pour accrocher une seconde 2e place à son palmarès!

    Carlo Rossi sera encore de la fête en 1987 mais l’Alfa 75 Turbo, mise à sa disposition, ne lui permettra pas de jouer un rôle en vue.

    Quoi qu’il en soit, voilà un pilote qui, en quelques participations, sera parvenu à marquer l’histoire des 24H de Spa !

    Un prompt rétablissement à lui !