Bentley fait renaître la célèbre Blower

    Bentley va faire renaître une de ses voitures les plus iconiques, la Bentley Blower 4,5l. Après les succès des 3 litres dans les 24 Heures du Mans 1924 et 1927, Bentley augmentait la cylindrée de son moteur, le portant à 4,5l , selon la devise de Walter Owen Bentley « there’s no replacement for displacement ». La Bentley 4,5l de Woolf Barnato et Bernard Rubin remporta ainsi les 24 Heures du Mans 1928.

    Henry Birkin -ou Tim Birkin-, un des fameux Bentley Boys, souhaitait une voiture encore plus puissante et il entreprit de doter la 4,5l d’un compresseur, ce que l’usine ne voulait pas faire , W.O. Owen étant opposé à la suralimentation de ses moteurs, même si le constructeur était conscient que ses voitures étaient lourdes, en comparaison des Bugatti par exemple.

    Ainsi, quatre Bentley Blower furent construites. La Blower n’était pas encore prête pour les 24 Heures 1929 et Henry Birkin fut engagé au Mans avec le vainqueur de l’édition 1928, Woolf Barnato, sur une Bentley Speed Six (moteur 6,6l) , engagement victorieux, Barnato remportant la deuxième de ses trois victoires consécutives, Birkin et la Speed Six la première de leurs deux succès dans la Sarthe. Birkin remportera sa deuxième victoire au Mans sur …Alfa Romeo !

    Deux Blower furent engagées aux 24 Heures 1930 par Dorothy Paget, une riche mécène, année meurtrière pour les voitures puisque seules neuf voitures furent classées, les deux Blower ayant abandonné alors que Bentley avait quand même décroché les deux premières places grâce à deux Speed Six.

    Cinq Blower destinées à la compétition furent construites à Brooklands et Bentley va mettre en chantier la construction de douze modèles entièrement conformes à la voiture originelle. Douze voitures, parce que les Blower ont disputé douze courses, se montrant plus performantes dans les épreuves de vitesse que dans les courses d’endurance. On peut voir régulièrement une Blower lors des meetings de Goodwood et du Mans Classic comme c’était le cas lors de la dernière édition au Mans en 2018.

    Ces « nouvelles » Blower seront réalisées par l’équipe Mulliner, la division de Bentley spécialisée dans la carrosserie. Chaque pièce de la Blower originale -châssis HB 3403- va être démontée, répertoriée puis numérisée en 4D. Les voitures auront toujours le moteur 4,5l 4 cylindres 16 soupapes avec le compresseur Roots Mk IV qui portait la puissance à un peu plus de 240 chevaux.

    Mulliner utilisera des moules d’origine, avec quand ce sera possible des outils de l’époque et fabriquera de nouveaux outils à l’aide des technologies actuelles, mais chacune des Bentley sera construite à la main. Les seules modifications par rapport aux Blower des années 20 et 30 seront celles qui sont imposées par les règles de sécurité actuelles. Bentley prévoit de construire ces douze voitures en deux ans. Le prix des voitures n’est pas encore fixé.