Monza, Course 2 : Steve Tandy (Lola-Mazda) tire les marrons du feu

Steve Tandy (Lola-Mazda B12/60) a décroché une victoire qu’il n’espérait plus dans la deuxième course de l’Aston Martin Matsers Endurance Legends à Monza.

Alors qu’on s’acheminait vers un deuxième triplé Lola, le Britannique a profité de l’accrochage entre les deux leaders, Christophe D’Ansembourg (Lola-Aston Martin DBT1-2 #008)) et Michel Frey (Lola-Judd B07/18 #5). Si Michel Frey était rescapé du clash et passait le premier sous le drapeau à damiers, il était jugé responsable de l’incident et écopait d’une pénalité de 25 secondes qui donnait la victoire à Tandy.

D’Ansembourg était parti en pole position, mais il se faisait passer par Frey dans le premier tour. La Lola Aston Martin reprenait l’ascendant au tour suivant, mais au quatrième tour la Lola Judd repassait devant, Frey étant le plus rapide en course.

Les deux Lola étaient suivies de près par la Pescarolo #10 de Mike Cantillon, devant la Lola-Mazda de Tandy.La Lola-Mazda possédait une avance confortable sur la Peugeot 90X #8 de Kriton Lendoudis, alors que Jamie Constable, qui avait abandonné la veille et qui était donc parti en fond de grille, était remonté en sixième position.

Frey prenait du champ et avait 10 secondes d’avance sur D’Ansembourg au moment du pitstop. Il était le premier du groupe de tête à s’arrêter, D’Ansembourg restant en piste deux tours de plus.

En raison du handicap de temps de Michel Frey (pilote Elite) pendant l’arrêt au stand, la Lola Aston Martin possédant 7 secondes de marge sur la Lola-Judd de Frey.

Celui-ci enchaînait les tours rapides, améliorant le meilleur tour en course régulièrement et il revenait bientôt sur D’Ansembourg et l’attaquait. Au 16ème tour, les deux protos se touchaient au freinage de la chicane, Frey harponnant la Lola Aston Martin qui restait au tapis !

Le safety car entrait en action, ce qu permettait à Tandy, Lendoudis et Cantillon de revenir derrière la Lola de Michel Frey. Le pitstop de la Pescarolo de Cantillon avait été lent et la Lola-Mazda et la Peugeot avaient pu la passer.

Le restart était donné au 18ème tour, Frey s’échappant immédiatement, alors que Cantillon était maintenant troisième derrière Tandy après avoir passé la Peugeot au restart. La Pescarolo essayait de passer la Lola-Mazda de Tandy mais celui-ci résistait –Cantillon predant beaucoup de de temps dans la tentative avortée- alors qu’on annonçait une pénalité de 25 secondes pour Michel Frey.

Celui-ci faisait le forcing pour compenser, établissant le record du tour dans la dernière boucle, mais c’était insuffisant et Tandy était donc déclaré vainqueur, après avoir résisté de justesse à la Peugeot de Lendoudis, celle-ci étant plus rapide que la Lola #16 en ligne droite. Sept dixièmes de seconde séparaient les deux premiers à l’arrivée.

Michel Frey parvenait cependant à prendre la troisième place de la course, avec une petite seconde de mieux que la Pescarolo #99 de Constable, Mike Cantillon terminant cinquième.

En LMP2, Mike Newton et sa MG-Lola EX257 #25 ont remporté leur deuxième succès, détaché de l’ORECA 03 #45 de Keith Frieser, celui-ci précédant la Ligier JS P2 #17 -Invitée pour ce meeting- de Patrice Lafargue et Erik Maris.

En GT, le podium a été identique à celui de la veille, Hardy Woodcock et la Ferrari 458 GTE #69 dominant les Porsche 996 RSR de Stefan Jocher (#52) et de Maurizio Fratti (#76).

Le classement est ici