24H du Mans 2011 : trois Audi au départ, deux pilotes miraculés…

Trois Audi contre trois Peugeot ! L’affiche des 24 Heures du Mans 2011 se résumait à un match France/Allemagne pour la victoire finale. Deux nouvelles R18 TDI se plaçaient devant deux nouvelles Peugeot 908 sur la grille de départ. Le duel de la nouveauté.

Cette année-là, le début de course était digne d’un sprint dès le départ à 15 heures. Audi Sport allait devoir faire face à une course pour le moins compliquée. Alors qu’il entamait son 15e tour, Allan McNish, au volant de l’Audi #3, trouvait l’ouverture après la passerelle Dunlop sur une autre Audi, celle de Timo Bernhard. S’en suit un léger contact à plus de 200 km/h avec la Ferrari/Luxury Racing d’Anthony Beltoise et les deux autos partent à la faute.

Alors que la Ferrari du Français s’arrête dans le bac, l’Audi de l’Ecossais tape décolle, part en tonneaux et s’immobilise sur la pile de pneus. Même 9 ans plus tard, on ne sait pas par quel miracle le pilote s’en est sorti indemne, de même que les photographes et commissaires présents dans la zone.

Audi Sport perdait une auto très tôt dans la course et les malheurs de la marque allemande n’étaient pas terminés. A 22h41, c’est Mike Rockenfeller, sur l’Audi R18 TDI #1, qui trouve sur sa trajectoire la Ferrari de Rob Kaufmann. Le pilote allemand tape le rail à près de 300 km/h. Comme pour l’Audi de McNish plus tôt dans la course, la cellule de survie a entièrement rempli son rôle. Après un passage par le centre hospitalier du Mans, Rocky était de retour le dimanche matin sur le circuit.

Avec une seule Audi encore vaillante à l’entame de la nuit, ces 24 Heures du Mans s’annonçaient compliquées pour la marque aux quatre anneaux mais l’Audi survivante parvenait à s’imposer devant les trois Peugeot officielles.


La sortie de piste de Mike Rockenfeller est ici

La sortie de piste d’Allan McNish est ici