2 Tours d’Horloge 2020, J-30 : 46 engagés, avec F.Montagny, JC Andruet, H.Leconte

Communiqué

Le compte à rebours est désormais enclenché ! A un mois du départ, les préparatifs des 2 Tours d’Horloge vont bon train et la liste des engagés comme la constitution des équipages se complètent quasi quotidiennement. On le sait, en ce week-end des 7 et 8 novembre le circuit Paul Ricard (dans sa configuration F1) accueillera une compétition sans égal à l’échelon mondial : la seule course de 24 heures dédiée aux voitures de course historiques. Organisée pour la première fois en 1992, elle renaît cet automne après six années de sommeil. C’est dire si l’évènement orchestré par V de V Sports, avec le concours d’HVM Racing, est attendu avec une certaine impatience !

Une pré-liste d’engagés d’une cinquantaine de voitures

Preuve du grand intérêt suscité par les 2 Tours d’Horloge, la liste prévisionnelle des engagés est déjà forte d’une cinquantaine d’équipages qui se répartissent entre des Protos, GT et voitures de Tourisme affichant au moins 30 ans d’âge. Une Cohabitation parfaitement en phase avec la tradition d’une course d’endurance de 24 heures, à laquelle se rajoute dans le cas précis une rare diversité de modèles.

Du côté des Protos, on peut déjà souligner la présence attendue de la Porsche 906 des Italiens Sala/Perlino, de la Grac MT14B de De Ferran/Zimmer et, surtout, de très nombreuses barquettes répondant à la réglementation Sports 2000. Des autos à moteur Ford Pinto qui semblent taillées pour la victoire au général, comme les March 81S du team Palmyr de « Nelson »/Kubryck/Belle (ci-dessous) et Weil/Girardet/Sanjuan, la Lola T590 de Rédelé/Bazard/Peauger/Stepak, les Tiga SC84, SC83 ou SC82 de Vallery-Masson/Martin/Notari/Gerbout (Châteaux Sport Auto), des Anglais Hyett/Snowden/Hyett/Fry et de Faggionato/Vaglio-Giors/Genecand (Palmyr).

Montagny, Andruet et Leconte parmi les pilotes de GT

Du beau monde se bouscule également dans le rang des GT, où la bonne surprise vient de la présence de plusieurs protagonistes de renom.

L’ex pilote F1 Franck Montagny partagera ainsi le volant d’une Triumph TR8 du Fyl Racing avec Lethier/Remusat, Jean-Claude Andruet sera à bord d’une Porsche 944 en compagnie de Noret/Noret/Hardonniere, tandis qu’Henri Leconte retrouvera la TVR Griffith 400 que l’organisateur des 2 Tours d’Horloge Eric Van de Vyver.

partagera par ailleurs avec Meynard/Brossard. Pour le reste, la liste des GT dignes d’un grand intérêt est longue. De façon non exhaustive, on citera les Porsche 930 turbo de Murard/David/Laffargue/Marie (team O-One) et de Duhamel/Etcheverry/Robert, la TVR Griffith 400 des familles Gruau et Gaubert (le père et le fils dans les deux cas), la Marcos Mantis de Jaboulet-Vercherre/Bachelier/Collin, l’Alpine V6 GT de Mancel/Mancel/Thiel/Le Cléach,

la Lotus Europa de la famille Huez, la Lotus Seven des spécialistes du trophée éponyme Metayer/Bernard/Berrezai/Beloou, les Porsche 911 3 litres RS ou SC de Kohler/Depagneux/Merlin/Langin, Alfano, Achard/Piat/Martin/Grandidier et Baudiniere, les Porsche 964 Cup ou RS du Le Duigou Racing de Burel/Terrail/Fretin/Chapon et Segolen/Piat/Blasco/Pellerzi, ou encore, parmi les plus anciennes, la Jaguar type E de Guillaume-Schmitt/Benard/Rajon et les Porsche 911 2,3 litres ST des Allemands Sanchez/Sanchez/Di Casa/Hurtgen et de Piquet/Triniane-Gambassi.

Parallèlement, de très belles anciennes Groupe 1 ou 2 feront le bonheur des amateurs du genre. Pêle-mêle, on pense aux BMW 635 CSI des Châteaux père et fils, BMW 530 iUS de Truffier/Geoffroy/Geoffroy/Boutin et BMW 325i de Wasserman/Pargamin/Veillard, à la Ford Escort MKI des Beltramelli père et fils, associés à Lebouc, à la Ford Capri de Doe/Prévost (Ford Racing Expérience), aux Shelby et Ford Mustang des Britanniques Sleep/Wykeham/Montgomery et des

Hollandais Adriaans/Lieshout/Cartenian/Jansen, ou encore aux Ford Escort MK2 de Hector (Classic Garage) et de l’équipage Germano-Hollandais Deenich/Boon/Sinke/Douglas.

Le public ne sera pas oublié

Suivre les 2 Tours d’Horloge en spectateur privilégié sera possible. Aux heures des courses, le public pourra accéder gratuitement à la tribune du « Grand Prix Hall » et au « Grand Prix Burger »